See operators
      • INTRODUCTION
        • CHAPITRE I. LES PRÉDÉCESSEURS DE CALVIN DANS LA THÉOLOGIE DOGMATIQUE PROTESTANTE.
        • CHAPITRE II. DE L’ORIGINE DE L’INSTITUTION CHRÉTIENNE.
        • CHAPITRE III. DE LA PREMIÈRE ÉDITION DE L’INSTITUTION.
        • CHAPITRE IV. DE LA DIFFÉRENCE DES DATES A LA FIN DE LA DÉDICACE.
        • CHAPITRE V. DE LA TRADUCTION FRANCAISE.
        • CHAPITRE VI. DU RAPPORT DE LA TRADUCTION FRANҪAISE AVEC L’ORIGINAL LATIN.
        • CHAPITRE VII. DESCRIPTION BIBLIOGRAPHIQUE DES ÉDITIONS FRANҪAISES DE L’INSTITUTION PUBLIÉES AVANT LA MORT DE CALVIN.
          • I. SANS NOM DE LIEU ET D’IMPRIMEUR. 1541 8.
          • II. GENÈVE. IEHAN GIRARD. 1545. 8
          • III. GENÈVE, IEAN GERARD. 1551. fol.
          • IV. GENÈVE. IEAN GERARD. 1553. 8.
          • V. (GENÈVE) PHILIBERT HAMELIN. 1554. 8.
          • VI. GENÈVE. IEAN CRESPIN. 1560. fol.
          • VII. GENÈVE. CONRAD BADIUS. 1561. 4.
          • VIII. GENÈVE. IAQUES BOURGEOIS. 1561. 8.
          • IX. SANS NOM DE LIEU ET D’IMPRIMEUR. 1562. 4.
          • X. SANS NOM DE LIEU ET D’IMPRIMEUR. 1562. fol.
          • XI. GENÈVE. IAQUES BOURGEOIS. 1562. 8.
          • XII. LION. SÉBASTIEN HONORATI. 1563. 4.
          • XIII. GENÈVE. THOMAS COURTEAU. 1564. 8.
        • CHAPITRE VIII. DE LA NOUVELLE ÉDITION CRITIQUE DE L’INSTITUTION FRANÇAISE.
      • INSTITUTION DE LA RELIGION CHRESTIENNE. NOUVELLEMENT MISE EN QUATRE LIVRES : ET DISTINGUÉE PAR CHAPITRES, EN ORDRE ET METHODE BIEN PROPRE AUGMENTÉE AUSSI DE TEL ACCROISSEMENT, QU’ON LA PEUT PRESQUE ESTLMER UN LIYRE NOUVEAU. PAR IEAN CALYIN. A GENEVE, CHEZ IEAN CRESPIN, M. D. LX.
      • IEAN CALVIN AU LECTEUR.
      • AU ROY DE FRANCE TRESCHRESTEEN, FRANÇOIS PREMIER DE CE NOM, SON PRINCE ET SOUVERAIN SEIGNEUR, IEAN CALVIN, PAIX ET SALUT EN NOSTRE SEIGNEUR IESUS CHRIST.
      • LE PREMIER LIVRE DE L’INSTITUTION CHRESTIENNE qui est de cognoistre dieu en tiltre et qualité de createur et souverain gouverneur du monde.
        • CHAPITRE I. Comment la cognoissance de Dieu et de nous sont choses coniointes, et du moyen et liaison.
        • CHAPITRE II Que c’est de cognoistre Dieu, et à quelle fin tend ceste cognoissance.
        • CHAPITRE III. Que la cognoissance de Dieu est naturellement enracinée en l’esprit des hommes.
        • CHAPITRE IIII. Que ceste cognoissance est ou estouffée ou corrompue, partie par la sottise des hommes, partie par leur malice.
        • CHAPITRE V. Que la puissance de Dieu reluit en la creation du monde et au gouvernement continuel.
        • CHAPITRE VI. Pour parvenir à Dieu le createur il faut que l’Escriture nous soit guide et maistresse.
        • CHAPITRE VII. Par quels tesmoignages il faut que l’Escriture nous soit approuvée, à ce que nous tenions son authorité certaine, assavoir du saint Esprit : et que ç’a esté une impieté maudite, de dire qu’elle est fondée sur le iugement de l’Eglise.
        • CHAPITRE VIII. Qu’il y a des preuves assez certaines, entant que la raison humaine le porte, pour rendre l’Escriture indubitable.
        • CHAPITRE IX. Comme aucuns esprits escervelez pervertissent tous les principes de religion en quittant l’Escriture pour voltiger apres leurs fantasies, sous ombre de revelations du sainct Esprit.
        • CHAPITRE X. Comment l’Escriture, pour corriger toute superstition oppose exclusivement le vray Dieu à toutes les idoles des Payens.
        • CHAPITRE XI. Qu’il n’est licite d’attribuer à Dieu aucune figure visible : et que tous ceux qui se dressent des images, se revoltent du vray Dieu.
        • CHAPITRE XII. Comment Dieu se separe d’avec les idoles, à fin d’estre entierement servi luy seul.
        • CHAPITRE XIII. Qu’en l’Escriture nous sommes enseignez dés la creation du monde, qu’en une essence de Dieu sont contenues trois personnes.
        • CHAPITRE XIV. Comment, par la creation du monde et de toutes choses, l’Escriture discerne le vray Dieu d’avec ceux qu’on a forgé.
        • CHAPITRE XV. Quel a esté l’homme en sa creation : où il est traité de l’image de Dieu, des facultez de l’ame, du franc-arbitre, et de la premiere integrité de sa nature.
        • CHAPITRE XVI. Que Dieu ayant créé le monde par sa vertu, le gouverne et entretient par sa providence, avec tout ce qui y est contenu.
        • CHAPITRE XVII. Quel est le but de ceste doctrine, pour en bien faire nostre profit.
        • CHAPITRE XVIII. Que Dieu se sert tellement des meschans, et ploye leurs cœurs à executer ses iugemens, que toutesfois il demeure pur de toute tache et macule.
      • LE SECOND LIVRE DE L’INSTITUTION CHRESTIENNE qui est de la cognoissance de dieu, entant qu’il s’est monstré redempteur en iesus christ : laquelle a esté cognue premierement des peres sous la lot, et depuis nous a esté manifestée en l’evangile.
        • CHAPITRE I. Comment, par la cheute et revolte d’Adam, tout le genre humain a esté asservy à malediction, et est decheu de son origine, où il est aussi parlé du peché originel.
        • CHAPITRE II. Que l’homme est maintenant despouillé de Franc-arbitre, et miserablement assuietty à tout mal.
        • CHAPITRE III. Que la nature de l’homme corrompue ne produit rien qui ne merite condamnation.
        • CHAPITRE IV. Comment c’est que Dieu besongne aux cœurs des hommes.
        • CHAPITRE V. Combien les obiections quʼon ameine pour defendre le franc-arbitre sont de nulle valeur.
        • CHAPITRE VI. Qu’il faut que l’homme estant perdu en soy, cherche sa redemption en Iesus Christ.
        • CHAPITRE VII. Que la Loy a esté donnée, non pas pour arrester le peuple ancien à soy, mais, pour nourrir l’esperance de salut qu’il devoit avoir en Iesus Christ, iusques à ce qu’il vint.
        • CHAPITRE VIII L’exposition de la Loy morale.
        • CHAPITRE IX. Que combien que Christ ait esté cognu des Iuifs sous la Loy, toutesfois il n’a point esté pleinement revelé que par l’Evangile.
        • CHAPITRE X. De la similitude du vieil et nouveau Testament.
        • CHAPITRE XI. De la difference entre les deux Testamens.
        • CHAPITRE XII. Qu’il a fallu que Iesus Christ, pour faire office de Mediateur, fust fait homme.
        • CHAPITRE XIII. Que Iesus Christ a prins vraye substance de chair humaine.
        • CHAPITRE XIV. Comment les deux natures font une seule personne au Mediateur.
        • CHAPITRE XV. Que pour savoir à quelle fin Iesus Christ nous a esté envoyé du Pere, et ce qu’il nous a apporté, il faut principalement considerer trois choses en luy : l’office de Prophete, le Royaume et la Sacrificature.
        • CHAPITRE XVI. Comment Iesus Christ s’est acquitté de l’office de Mediateur, pour nous acquerir salut : où il est traité de sa mort, resurrection et ascension.
        • CHAPITRE XVII. Que Iesus Christ vrayement nous a merité la grace de Dieu, et salut.

Vous consultez :

Titre du chapitre: Title Page

Pages :

Source :

Calvin, Jean.
Opera quae supersunt omnia. Volumen III.
Ed. Guilielmus Baum, Eduardus Cunitz et Eduardus Reuss.
Genève: Librairie Droz, 1865
9782600019729

Pour citer ce chapitre :

Calvin, Jean.
Chap. « Title Page » in Opera quae supersunt omnia. Volumen III.
Ed. Guilielmus Baum, Eduardus Cunitz et Eduardus Reuss.
Genève: Librairie Droz, 1865

Pour citer un extrait :

Les numéros de pages de la version papier ont été conservés en marge droite du texte sous la forme p. AAA et les numéros de notes conservés à l'identique.

Ce livre numérique peut donc être cité de la même manière que sa version papier.

PDF généré dans le cadre de la licence nationale Istex, depuis le XML-TEI des portails Droz

© Librairie Droz S.A. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit

Corpus Reformatorum
Volumen XXXI
Ioannis Calvini
Opera quae supersunt omnia
Volumen III
Ediderunt
Guilielmus Baum, Eduardus Cunitz, Eduardus Reuss
apud C. A. Schwetschke et filium (M. Bruhn.)
Brunsvigae
1865
Version numérique : CC BY NC SA 2015 by Librairie Droz S.A., 11, rue Massot, Genève.
All rights reserved. No part of this book may be reproduced
or translated in any form, by print, photoprint, microfilm, microfiche or any
other means without written permission from the publisher.

Register citation

     

Add note


Report misprint

     

Add note


The record has been added to your citations page

The misprint has been reported to the publisher. Thank you !

Help